Jeep Grand Cherokee Trackhawk : un dragster pour rouler au quotidien ?

Il y a quelques semaines, j’ai été invité à une journée d’essais à Trappes. A moins que vous soyez fan de RAP français (tous les MCs y vivent), il est probable que vous ne puissiez pas bien situer cette ville sur une carte.

N’ayant pas réalisé que le trajet était si loin, j’ai décidé de prendre le train de banlieue. Plus d’une heure trente de galère. Quand j’ai raconté mes aventures aux autres essayeurs, ils se sont moqués de moi. J’ai essayé de justifier le choix du train par des convictions environnementales.

Cela aurait pu être crédible, si je n’avais pas choisi la Jeep Trackhawk quelques minutes plus tard…

Jeep Trackhawk

Je m’explique : le service presse du groupe FCA (Fiat Chrysler) avait présenté une vingtaine de nouveaux modèles, dont des Ducato tournant au GNV (gaz naturel pour véhicules) et quelques autres machines à faibles émissions. Les règles ? Pas de règles ! Sauf un « prenez la voiture que vous voulez et essayez d’être de retour dans une heure » lâché à l’assemblée. Le rêve !

Cours de Maths au volant du Jeep Grand Cherokee Trackhawk

385 g/km. Problème, difficile de passer pour un vert au volant de ce monstre. Même si, pour ma défense, sa consommation de 11,7L/100 km semble être considérablement basse compte tenu de l’énorme V8 6.2L suralimenté emprunté à la Dodge Challenger SRT. Soyons honnêtes, étant impliqué dans mon travail, j’ai doublé la statistique. Et d’ailleurs, cessons de parler de sujets désagréables pour se concentrer sur le meilleur !

Jeep Trackhawk

707 CV à 6000 tr/min et 868 Nm à 4800 tr/min. Sauf si vous habitez Monaco, vous êtes sûr d’avoir la voiture la plus puissante de votre quartier. Les chiffres annoncés relèvent quasiment de la fiche de supercar pour ce qui concerne la puissance, et de celle du super tanker pour le couple.

A tel point qu’il est difficile de classifier cet OVNI. Peu importe, cela me permet de battre un record personnel qui m’était resté un peu honteux : la machine la plus puissante que j’ai avais eu à conduire jusque lors était une moissonneuse-batteuse de 655 CV.

3,8 secondes pour le 0 à 100 km/h. C’est mieux que l’Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio ou qu’une Porsche Cayenne Turbo. Oui, avec un solide 4-4 américain, vous pouvez désormais griller quelques sportives de Stuttgart ou d’Ingolstadt sur l’épreuve du départ arrêté. Et pour l’avoir testé en vrai, ca fait bizarre. Avant cette journée d’essai, la seule Jeep que j’avais conduite était une Willys, avec laquelle je n’avais pas réussi à atteindre 100 km/h. Le monde change.

Jeep Trackhawk

Trappes offre l’avantage d’être situé à proximité de la Vallée de Chevreuse, qui est une sorte de paradis pour tous les parisiens amateurs de petites routes. Mais si l’environnement est idéal pour les petites bombinettes que sont les Lotus ou Mazdas, qu’en est-il pour une Jeep ?

Ce membre de la famille qui faisait de la muscu

J’utilise la ligne droite à la sortie de la zone industrielle pour tester ce que je suppose être l’exercice de prédilection de la Jeep : la course de dragster. Après une première accélération, je dois dire que je ne suis pas vraiment excité. C’était le mode « Normal », fait pour la vie de tous les jours. Celui-ci permet d’économiser de l’essence (et d’éviter la banqueroute).

Le mode « Sport » permet de réduire instantanément par 2 la réponse au changement de vitesse et délivre les pleines capacités du moteur. Mais ceci n’étant pas encore suffisant, j’opte pour des solutions radicales, en tournant la molette sur le mode « Race ». Jeep Trackhawk

Dans ce mode extrême, la Jeep TrackHawk revient à son naturel et commence à ressembler à un muscle car. Elle hurle, elle vous propulse vers des vitesses immorales en quelques mètres, votre corps ne fait plus qu’un avec le cuir de votre siège.

Woooow, c’était cool ! On peut le refaire ? Le top, c’est que vous pouvez mettre le pied sur la pédale en toute sécurité, l’électronique faisant le travail et aidant la voiture à prendre son départ dans des conditions raisonnables (je veux dire sans risquer votre vie). Il n’est pas nécessaire d’être pilote pour jouir de grandes émotions, et ce malgré la folie du moteur.

Jeep Trackhawk

Cependant, une question demeure : est-ce le moyen le plus efficace d’obtenir des sensations ? Les performances sont sensationnelles, il n’y a aucun doute. Gourmand, j’aurais imaginé une furie totale avec une telle cavalerie. Tel n’est pas le cas, les ingénieurs ayant voulu sans doute maintenir le côté accessible de ce genre de véhicule.

Jeep Grand Cherokee Trackhawk : de gros muscles, pour une (pas si) petite tête ?

Après quelques préliminaires, le moment est venu de rejoindre les petites routes, avec un peu d’appréhension.

La Jeep Trackhawk se montre cependant rassurante. A l’image d’une supercar, celle-ci offre la possibilité de régler la suspension, le volant, les réactions du moteur et de la boîte de vitesses, ainsi que la répartition du couple. (contrairement à une supercar, celle-ci pèse 2 400 kg, et il faut le garder à l’esprit).

En mode « Sport », les amortisseurs Bilstein et le châssis renforcé font le boulot. Dans les petites courbes, ils aident certainement à rester sur la route. Et une fois le bon réglage sélectionné, le Trackhawk devient satisfaisant à conduire car assez précis. Le roulis est étonnement limité compte tenu du poids et de la hauteur du véhicule. Le comportement est plus qu’honnête pour un SUV américain.

Lorsque le goudron se dégrade davantage, il a tendance à sautiller, et vous devez revenir à une suspension plus douce si vous ne voulez pas être malade. La bonne nouvelle ? Le mode personnalisé permet de garder le moteur et la direction en mode sport avec une suspension plus souple.

On se prendrait presque pour un pilote professionnel devant l’offre aussi complète de paramétrage.

Jeep a d’ailleurs tout prévu, en installant deux autres modes : Snow and Tow. Est-ce un appel à se revoir? Chez RoadRugCars, nous ne pensons plus qu’à organiser deux journées folles : un sur une piste glacée. Et un second… sur circuit, avec un caravane rivée à un attelage.

Une Jeep Trackhawk plutôt qu’un SUV allemand ?

Bien sûr, vous direz qu’une Porsche Turbo est plus efficace, une Bentayga plus raffinée et une Urus plus exotique. Mais cela nécessite de négocier serré avec votre banquier, ou de vendre la maison !

La Jeep Grand Cherokee Trackhawk est un bon moyen de profiter d’un SUV sportif, pour un prix encore raisonnable (121 000 euros). Même si tout cela devient moins raisonnable une fois ajouté le malus. Reste qu’en évitant de sacrifier le domicile conjugal, vous éviterez peut-être le coût d’un divorce ?

Jeep Trackhawk

Là ou le Jeep marque le pas, c’est concernant le freinage. Malgré ses freins Brembo à 6 pistons, la pédale semble douce. C’est déjà bien de ralentir un mammouth comme ça sur une si petite distance, mais cela aurait pu être plus rassurant. A noter que si tous les essayeurs l’ont autant mal-traitée que nous, elle nécessitait probablement d’une bonne purge. On lui laissera le bénéfice du doute !

#FunToDrive Score: 74/100

Vous pouvez toujours trouver mieux, tout dépend de combien vous avez dans la poche. La Jeep Grand Cherokee Trackhawk est certainement une bonne voiture pour son prix.

Même quand vient le temps de parler de l’agrément intérieur. Bien sûr, là encore, le niveau n’est peut-être pas tout à fait celui de la concurrence européenne. J’aurais personnellement enlevé quelques morceaux de plastique gris (par exemple sur le volant) qui vous rappellent qu’il s’agit d’une Jeep.

Je vois les quelques défauts de cette bête comme un sacrifice à consentir pour avoir un véhicule exclusif, sortant de l’ordinaire. En effet, vous ne la verrez pas si souvent sur les routes françaises. Jeep n’attribue que 30 modèles au marché français.

Finalement, partir pour la Jeep au lieu d’un Cayenne, ce serait un peu comme préférer une Viper (en beaucoup plus aboutie) à une Porsche.

Reste que si vous avez envie d’un outil encore plus exclusif, Hennessy a annoncé qu’ils envisagent de construire une version de plus de 1200 CV du Cherokee.

One comment

Sortez le Jeep Trackhawk 707 Chx de sa cage !

Laisser un commentaire