L’hiver, période redoutée du passionné d’automobile… Dieu merci il y a les Fagnes Hivernales !

Pas besoin de statistiques pour l’avancer, c’est un fait, le collectionneur redoute l’hiver. Après une saison automobile haletante, cette période lui est synonyme d’ennui, de néant. Bien sûr, c’est l’occasion de se retrouver en famille, mais après la période de Noël, les week-ends se rallongent en même temps que les journées…

Alors, celui-ci passe du temps dans l’atelier, dans le but de préparer la saison à venir. Cependant, il parvient à régler les problèmes mécaniques avant la fin du mois de janvier. C’est une catastrophe. La démence s’installe, tandis qu’une fois le travail de nettoyage terminé, la seule chose qui lui reste à faire est de s’asseoir derrière le volant et rêver de jours meilleurs.

La route semble bien longue jusqu’en mars. Il devient nécessaire, voire vital, de trouver quelque chose à faire. Les salons de voitures anciennes sont toujours une bonne idée, mais bientôt ne sont plus suffisants. Il surf sur le net, désespéré, à la recherche du moindre meeting. Mais la scène de la voiture ancienne reste désespérément vide.

Un ami lui recommande les Fagnes Hivernales. Le bulletin est toujours disponible sur leur site internet. Il s’inscrit !

Fagnes Hivernales

Les Fagnes Hivernales : un week-end perdu dans les Ardennes belges

Les Fagnes Hivernales ont lieu chaque mi-février, dans les Ardennes belges. Cette année, le départ était donné à Malmedy. Les habitués de Spa-francorchamps reconnaîtront peut-être le nom de la ville située près du célèbre circuit de formule 1.

Pour les autres, et notamment pour nos chers lecteurs texans (certes certainement plus adeptes de la version anglaise de cet article), nous ferons un peu de géographie.

La Belgique est un petit pays situé entre la France et les Pays-Bas, surtout réputé pour sa bière et ses frites. Les Ardennes constituent une chaîne de montagnes, couverte par une vaste et haute forêt de sapins, située dans l’Est de la Belgique. Les Fagnes, du moins de ce que l’on a compris des dires plus ou moins précis des locaux, constituent la région nord des Ardennes, partagée entre la Belgique, le Luxembourg et l’Allemagne. Principalement constituée de landes et de bois, elle est (très) peu peuplée, et offre un terrain de jeu de rêve pour tout amateur de voyage en voiture.

Je sais, vous auriez choisi National Geographic si vous étiez à la recherche d’une lecture plus intellectuelle . Alors, revenons aux voitures.

Fagnes Hivernales

Les 60e Fagnes Hivernales, le rendez vous de l’avant-guerre en Février

Le Royal Veteran Car Club Belgium est un club assez actif dans le monde de l’avant-guerre. Le Fagnes Hivernales constitue l’un de leurs événements majeurs et apparait comme une institution, puisque fêtant cette année son soixantième anniversaire.

Le rallye se déroule logiquement dans la région dont il constitue l’éponyme, au sein d’un vaste plateau traversé par des routes étroites et sinueuses, offrant beaucoup de diversité. Le paysage est de haut niveau, alternant entre une campagne sauvage traversée de ruisseaux et une forêt dense et rocailleuse, le tout marqué par quelques beaux dénivelés.

Le programme était particulièrement exceptionnel cette année, car les organisateurs proposaient deux voyages. Un au kilométrage réduit pour les vétérans (les voitures, pas les chauffeurs). Et un plus long pour les éléments les plus récents.

Ceci a sans doute joué dans la présence de cinq courageux propriétaires d’avant-1905. Parmi ces derniers, la famille Mahy était bien représentée, le père et la mère conduisant une De Dion 1903, le fils et la belle-fille, au volant d’une superbe Humbrette 1904, prise en photo ci-dessous.

Lors d’une pause, Vincent, le fils, a gentiment pris le temps de m’expliquer comment fonctionne son engin couleur Bordeaux. D’une configuration étonnamment moderne (trois pédales et accélérateur doublé au niveau du volant), celui-ci réclame tout de même à ses passagers de pomper manuellement l’huile tous les 4 ou 5 kilomètres afin de lubrifier le moteur.

Fagnes Hivernales

Lors de cette discussion, ce dernier m’apprend que son père s’est rendu en Angleterre par la route depuis la Belgique pour participer au London-Brighton, au volant son De Dion. Toute une aventure…

Les Fagnes Hivernales c’est aussi une reconstitution du trafic des années 30

Environ trente équipes participaient cette année. Le road book était organisé de manière à ce que les voitures les plus rapides rencontrent 5 ou 6 fois les plus lentes. Cela a eu le mérite d’augmenter le nombre de dépassements sur la route et ainsi d’apporter beaucoup d’animation. C’était certainement une bonne chose pour les conducteurs de vétérans qui devaient pleinement se sentir inclus dans l’événement.

Cette balade ressemblait à l’image de ce que je me fais du trafic d’autrefois, composé d’engins très divers et variés, tellement loin de la fadeur de la circulation moderne. Même s’il est a noter que seules les décapotables étaient éligibles.

Une moto complétait la grille de départ : une superbe monocylindre Prailet & Antoine, sublimement conservé, de 1923. Son pilote, vêtus d’habits et d’un casque d’époque, formait un couple terrible avec sa machine. Malgré les quelques caprices de sa monture dans les pentes les plus abruptes, il est parvenu à franchir la ligne d’arrivée sans encombres.

Fagnes Hivernales

Dans une catégorie toute autre, Luc, un participant néerlandais, était au volant d’une étonnante Talbot-London blanche dotée d’un historique de course fabuleux. Cette dernière ayant entre autre mis les pieds en terres mancelles en 1930, comme voiture d’essais pour les 24 heures. Son moteur 6 cylindres de 2,3L, était capable de délivrer 93 chevaux avec un taux de compression de 10:1. Dans une configuration plus raisonnable, il génère tout de même 70 chevaux à 4500 tr/minutes. Ayant participé plusieurs fois à Brooklands, elle a terminé deux fois première, et trois fois deuxième. Une bête véritable à gagner !

Mais ma préférée restera cette fabuleuse Hotchkiss AM80 noire, la seule à être présente à deux reprises en photos dans cette article. Saurez-vous la reconnaître ? Et que dire de ce majestueux De Soto Six vert équipé de pneumatiques blancs ?

Ci dessus l’Hotchkiss de dos, et la Talbot London, de face.

Contact, Moteur, et santé!

Pendant tout le week-end, j’ai été particulièrement impressionné par le sérieux de l’organisation. Le road book, écrit en 3 langues (anglais, français, néerlandais), nous a indiqué les routes les moins fréquentées et les plus exotiques de la région. Notre voyage a été ponctué de pauses mécaniques où la nourriture et les boissons étaient fournies par des bénévoles. Et à la mi-journée, un déjeuner de chasse s’est tenu sous une tente dressée pour l’occasion, autours du feu, au beau milieu de la campagne.

Le soir, l’amitié était le maître mot. Avant de boire le champagne, la formule « contact, moteur et santé » répétée en cœur par tout le groupe, donnait à l’événement un sentiment de réunion familiale. Je dois dire que pour notre première participation, nous avons été chaleureusement accueillis, sans barrières ni groupes fermés.

Fagnes Hivernales

L’avant guerre constitue décidément un monde de passionnés à part et encore préservé… Et pourtant en évolution, puisqu’il fallait aussi noter la présence d’un certain nombres de jeunes, bien décidés à prendre la relève !

C’est un événement à ne pas manquer si vous cherchez à rompre la monotonie hivernale !

 

3 Comments

Fagnes Hivernales : le remède contre la monotonie hivernale !

Laisser un commentaire