Une nouvelle série 1 pour une toute nouvelle BMW M135i xDrive.

BMW M135i par-ci, BMW M135i par-là, on entend ça partout. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Tout d’abord, il s’agit d’une  » BMW « , Bayerische Motoren Werke (Bavarian Motor Works), comme vous les connaissez. Mais elle est musclée, comme  » M  » et Motorsport (le département sport de BMW), mais pas vraiment. Ah bon ? Oui, quand le  » M  » est suivi de la désignation de la gamme, il s’agit d’un kit châssis, transmission et carrosserie mais pas d’une vraie voiture entièrement révisée par BMW Motorsport GmbH. Pour être honnête, nous ne connaissions qu’une seule BMW 1 M. C’était en 2011 et depuis, nous nous sommes satisfaits de la M100 et de quelques autres. Enfin, on peut lire  » 35 « , qui signifie puissant pour sa taille, et  » i  » pour essence. Ça a l’air plutôt excitant, non ? Oh oui, j’ai oublié  » xDrive  » qui signifie quatre roues motrices, tout comme le Quattro de chez Audi. Alors, une fois n’est pas coutume, commençons par ce que j’ai particulièrement apprécié dans cette nouvelle BMW.

Une BMW jeune et branchée (ok, c’est à la mode)

Lorsque j’entre dans cette nouvelle Serie 1 (F40), Je suis bien. Le volant M est beau (comme toujours), la jante est épaisse, presque grasse (comme toujours), et il donne vraiment envie de conduire (comme toujours). Pas d’Alcantara sur le volant, certains le regretteront, pas moi, ça évitera le boulochage.

roadrugcars road rug cars bmw m135i rear

Je tourne la tête d’un côté et de l’autre. Toute la cabine est agréable. Je pense que BMW a essayé de produire une voiture confortable dans laquelle vous aurez plaisir à passer du temps. C’est une voiture cool tous les jours. Le design est simple, sobre et joli, malgré un nombre incalculable de boutons. Alerte à trop de boutons, on dirait un visage d’adolescent. On veut faire de la conduite, pas appuyer sur des trucs.

roadrugcars road rug cars bmw m135i dashboard

Les matériaux sont généralement bien choisis, entièrement en plastique ou presque, mais tout semble être de bonne qualité : agréable à toucher et à regarder. En particulier le levier de vitesse de la boîte automatique qui n’a pas beaucoup changé mais qui est devenu plus agréable à tenir en main. Moins creux et en plastique bon marché, je veux dire.

Sous mes fesses, un siège M Sport ferme mais pas trop. Cependant, ce que j’aime vraiment, c’est l’esprit de baquet de la forme du siège, qui s’adapte très bien à la forme de mon corps et me tient parfaitement. Mieux encore, BMW a mis de côté les cuirs pour essayer les tissus techniques. Verdict ? C’est très agréable et tellement joli. Le tissage bleu et noir donne du relief à l’intérieur, ce qui le rend beaucoup plus contemporain qu’auparavant. Quoi qu’il en soit, nous avons encore de l’Alcantara sur les bords des sièges. D’accord, d’accord, c’est un modèle sportif, pourquoi pas. Heureusement, BMW n’en a pas trop mis. Les sièges sont surpiqués bleu (pour une fois pas de rouge : alleluia !), et une légère bande Motorsport est visible sur les passepoils, les tapis et les ceintures. C’est subtil et donc très bien.

roadrugcars road rug cars bmw m135i onboard

Je commence à conduire et je passe dans un tunnel. Ouah ! Ouah ! Je découvre une bande de leds ajourés qui passent à travers une tige, qui elle-même traverse les portes jusqu’au tableau de bord. J’adore ça, c’est très bien fait et très beau, pour une fois.

Aussi, j’allais oublier, vous pouvez parler à votre voiture (elle n’a pas fonctionné pendant mon test parce qu’on doit l’installer et entrer dans les méandres de l’écran tactile), lui faire faire des manœuvres par elle-même et l’ouvrir avec votre smartphone. Pratique pour une voiture qui se veut urbaine et cool ! Et oui, les clients veulent toute la technologie possible aujourd’hui. Au moins autant de gadgets que sur leur nouveau téléphone. Et à ce propos, la série 1 (F40) 2019 a tout pour elle, bien sûr. Personellement, je m’en fiche un peu .

Une BMW M135i avec un 4 cylindres (pourquoi pas ?)

Après quelques kilomètres à bord the new M135i en mode normal, je sens un moteur doux, confortable et satisfaisant. La transmission automatique Steptronic à huit rapports est également très douce et agréable. Bien que je ressente un peu de raideur lorsque je rencontre quelques irrégularités (plus irrégulières que d’habitude), probablement dues aux énormes mais jolies jantes de 18 ».

Je note également un souci particulier pour l’insonorisation. La voiture fait le travail avec une discrétion étonnante. Honnêtement, pour le segment, c’est très impressionnant. En ville, on se sent comme à l’intérieur d’un cocon dans lequel les trajets quotidiens deviennent presque agréables, à peine perturbés par les sorties scolaires.

En tout cas, le moteur ne perturbe pas le calme de la cabine. Les nouvelles normes d’émission et la future limitation des niveaux de bruit ont tout simplement tué le son de cette voiture. Le moteur turbocompressé de 2,0 litres à 4 cylindres produit très peu de bruit. De l’extérieur, à un rythme plus lent, on peut entendre des cliquetis… Ça ressemble presque à un moteur diesel (argggg ça fait mal quand je l’écris). De l’intérieur, on n’entend presque rien, sauf quand on commence à accélérer le rythme.

roadrugcars road rug cars bmw m135i in line 4 engine

Rapidement, je me rends compte que le moteur est un bon 4 cylindres. Il est courageux, volontaire et assez cool à conduire. BMW reste un excellent fabricant de moteurs et c’est une bonne nouvelle. Le moteur monte à haut régime sans broncher et sans trop montrer sa turbocompression. Dommage qu’il soit si linéaire.

Je passe en mode Sport, l’échappement émet un étrange son électronique. C’est la clapet d’échappement que l’on entend de l’extérieur. En y regardant de plus près, il semble que l’échappement gauche soit toujours fermé et ne s’ouvre qu’en mode sport… bizarre. De toute façon, les tuyaux d’échappement sont ouverts maintenant et le son devient plus fort (enfin) ! Bon, j’étais un peu trop entousiaste, il fait quelques crépitements mais tout cela semble un peu artificiel.

Sur la route, la voiture est rapide, de 0 à 100 en 4,8 secondes, mais 0,4 seconde de plus que la dernière génération de M140i xDrive. Oups… Nous avons la mauvaise habitude de voir les voitures devenir plus puissantes et plus rapides ; cependant, le problème n’est pas vraiment là. Au volant, et même avec une 306 CV, je ne ressens pas grand-chose. Je vois le compteur de jauges (Live Cockpit Navigation Pro sur toutes les nouvelles BMW très déroutant) qui monte, monte, monte, monte, je regarde le compteur de vitesse tête haute (qui, Dieu merci, est toujours là) et le chiffre donné est tout simplement étonnant. Néanmoins, je ne ressens pas grand chose et je n’entends pas vraiment le moteur, ni l »échappement en fait, même à 6250 RMP.

A cette vitesse, la boîte de vitesses en mode sport et manuel donne d’étranges secousses. C’est le genre de choses que nous rencontrions en 2000-2010, lorsque les boîtes de vitesses à simple embrayage n’étaient pas encore assez sophistiquées pour résister à de violents changements de vitesse à la volée. Ici, je pense que ces secousses sont plutôt volontaires afin de donner un peu plus de caractère à la voiture. Je ne suis pas sûr que ça fonctionne très bien.

Une BMW à traction avant… (mmmmm essayons)

Presque tous les petrolheads détestent les voitures à traction. Vous les connaissez, ils ont tous ralé sur Twitter quand ils ont annoncé que la nouvelle série 1 (F40) serait une traction. Cependant, la Mini Coopers ou Lancia Fulvia Coupé étaient des voitures de traction rapides, efficaces et amusantes qui ont tout gagné en rallye à leur époque. Personnellement, je ne pense pas que traction signifie toujours ennui.

roadrugcars road rug cars bmw m135i nico focus

En ce qui concerne la M135i, elle est très performante sur les petites routes balayées par le vent. Basé sur une plate-forme de traction, il est doté d’un dispositif xDrive. Les 4 roues donnent beaucoup d’adhérence, ce qui supprime absolument toute appréhension. Toutes les appréhensions de tête à queue mais pas de traçage tout droit. En effet, si vous êtes trop gourmand sur le train avant, vous ressentirez du sous-virage. Oui, vous avez bien lu, une BMW qui sous-vire. C’est ça la vraie nouveauté.

Le train avant souffre pour transmettre toute la puissance au sol et des vibrations inhabituelles sont donc ressenties dans la direction. Mais ce qui me dérange le plus, c’est le manque de feeling sur la route. En fait, je pense que BMW voulait rendre la BMW Série 1 trop confortable et donc la M135i pas très sportive. Les éléments M Sport ajoutés à la voiture la rendent dynamique (oh oui, elle l’est), assez efficace, mais pas vraiment sportive et encore moins amusante. Un indice qui confirme tout ça ? Le système ASD (Active Sound Design) qui fonctionne très bien. En effet, en mode Sport, le système amplifie et module le son du moteur pour une sensation sportive, voire très sportive. Mais ce n’est qu’une impression.

Une BMW M135i qui ressemble à un X2 (pas possible !)

En fait, j’ai essayé de croire BMW quand ils disaient que c’est toujours une petite voiture à hayon sympa. Donc oui, c’est toujours un hatch, mais c’est devenu beaucoup moins cool.

Tout d’abord parce qu’il ne ressemble plus à une petit shooting brake ou à un coupé avec un gros arrière. Parce que oui, la série 1 originale était un OVNI dans la production des hatcback. Le seul hatch qui ressemblait (même dans la version 116d) à une petite voiture tendue, presque une voiture de sport. Et on adoré tous ça, ça faisait toute la différence face aux autres Volkswagen Golf, Renault Clio ou Peugeot 208.

roadrugcars road rug cars bmw series 1 2007 e87jpg
BMW Series 1 E87 2007
roadrugcars road rug cars bmw series 1 2012 F20
BMW Series 1 F20 2012

Alors pourquoi l’ont-ils rendu si « normal » ? La réponse est très simple : la BMW M135i partage la même plateforme de traction que la fameuse BMW Série 2 Active Tourer (ne me dites pas que vous aimez cette voiture ?), mais aussi que les X1 et X2. Par conséquent, il est presque logique que la BMW Série 1 (F40) de 2019 ressemble un peu à ces autres modèles.

Logique oui, mais tout aussi malheureux. Si j’achète une série 1 (F40) et surtout une M135i, ce n’est pas pour avoir la même voiture (ou presque) que tout le monde. Esthétiquement, bien sûr. Parce que je dois admettre que je doute encore quelques micro-secondes lorsque je vois une nouvelle BMW compacte. Les séries 1 et X2 se confondent facilement dans la circulation.

roadrugcars road rug cars bmw x2
BMW X2

roadrugcars road rug cars bmw m135i side

Soyons réalistes, la ligne de cette nouvelle série 1 est un peu caricaturale. Elle est 2,3 cm plus large, 1 cm plus basse et courbée sur tous les côtés. On dirait que quelqu’un a mis une paille dans le tuyau d’échappement et qu’il a soufflé dedans (hommage à David). Les ailes, le capot et les pare-chocs sont gonflés, ce qui fait malheureusement perdre beaucoup de dynamisme à l’ensemble. Sans parler des détails extérieurs en plastique qui ne correspondent pas à l’élégance de l’intérieur. À l’arrière, par exemple, l’extracteur d’air noir brillant semble cheap. On trouve quelque chose de similaire sur la nouvelle Peugeot 208. Sauf que sur la BMW, l’échappement est transversal, et il dépasse sous le couvercle en plastique.

#FunToDrive Score
BMW M135i : 73/100

J’ai toujours aimé les BMW, surtout leurs moteurs. Ici, ça ne change pas, le moteur est bon. Le châssis est très bien fait, les trains roulants sont également affûtés. Les ingénieurs ont fait un excellent travail, vraiment. Tout est presque parfait, même le mode éco qui, pour une fois, qui est sobre comme un chameau.

roadrugcars road rug cars bmw m135i back

Alors, qu’est-ce qui ne va pas avec cette voiture ? J’ai l’impression que toutes les pièces ne s’emboîtent pas parfaitement. Indépendamment, elles sont très bonnes (sauf le train avant), mais ensemble, elles ne donnent pas vraiment ce que l’on attend d’une BMW sportive. 

Cette M135i est une bonne voiture et même une très bonne voiture de Monsieur Tout le monde. Elle conviendra parfaitement à tous ceux qui veulent une voiture confortable, pratique, technologique et rapide, mais elle laissera probablement les amateurs de BMW classiques déçus. En effet, elle est peut-être un peu trop rationnelle, il lui manque la petite touche de folie qui a toujours caractérisé les voitures BMW.

roadrugcars road rug cars bmw m135i front view

C’est difficile à admettre, mais c’est ainsi. BMW a essayé de rationaliser sa petite voiture pour mieux la vendre. On peut donc dire que c’est une M135i pour tout le monde, du moins pour ceux qui sont pressés. Espérons que la nouvelle BMW Série 1 trouvera son public et que nous aurons, grâce à cela, de nouvelles BMW complètement folles comme nous les avons toujours aimées.

2 Comments

BMW M135i xDrive : celle qui convient à tout le monde ?

  1. Je n’aurais pas dit mieux, merci pour cette analyse complète de la situation de BMW face au marché compliqué de l’auto en 2020. Merci les normes d’émission. Merci les malus. Merci le marketing.

Laisser un commentaire